cife 2018

La première édition de la CIFE s’est ouverte le mercredi 10 Octobre 2018, au palais de congrès de Brazzaville, sur le thème principal « Bâtissons des Nations de Référence », tiré du Psaume 2:8, qui confère un message général d’héritage des nations et de possession des extrémités de la terre que les femmes « Elites », devraient   s’approprier.

La CIFE a pour objectifs:

  • Encourager et d’équiper les femmes à œuvrer efficacement en faveur de leurs nations ;
  • Amener les femmes à mieux se valoriser et à réaliser leur destinée ;
  • Lutter contre la présomption d’incompétence ;
  • Être active au développement et relever les défis de sa génération.

Elle a pour cible, les femmes élites chrétiennes de toutes plateformes confondues.

En 2018, plus de mille (1000) personnes ont participé aux plénières et aux ateliers, dont environ 99% de femmes, de divers secteurs.

Les sous- thèmes développés, ont été consécutivement :

– Femme et Productivité ;

– Responsabilité de l’Église face aux Générations Futures ;

– Femme et Résolution des Conflits au sein d’une Nation ;

– Leadership Féminin et Gouvernance.

Quatre (4) oratrices sont montées au créneau pour développer ces sous thèmes.

  • Pasteure Patricia PIEBI du Gabon
  • Prophétesse Sissi BOGOLI de la RDC
  • Pasteure Huldah ERUMAKA du Nigeria
  • Prophétesse Patricia YOKA  du Congo,  visionnaire de la CIFE

On a noté à cette conférence, la présence de plusieurs représentants du gouvernement congolais dont Bertille Nefer INGANI, Ministre de la Promotion de la Femme au développement, Bruno Jean Richard Itoua, Ministre de l’enseignement supérieur. Le corps diplomatique y fut représenté par son Excellence Déborah Samaïla ILIYA, Ambassadrice de la République Fédérale du Nigeria.

A l’issue de quatre jours de plénières, suivis des travaux en atelier et ponctués d’échanges fructueux, des recommandations sont formulées à l’endroit:

Du gouvernement

  • La nécessité de continuer à inculquer des valeurs d’éthique et de justice pour l’émergence des nations de références;
  • L’utilité de contribuer à trouver la réponse du type de leadership féminin approprié à l’Afrique;
  • L’importance de considérer l’intégration de la femme qui constitue la moitié des talents dans une nation.

De l’Église, Corps de Christ

Ensemble, devraient bâtir des nations de référence afin d’impacter et d’intégrer de façon croissante les générations futures. Ceci, en assumons pleinement leur responsabilité d’éduquer, d’informer et de former. L’évangélisation devrait être le socle de cette mission, pour que  l’Église reste catalyseur de changement.

Des plateformes féminines

Elles doivent reconsidérer leur rôle d’éducatrice afin de bâtir des familles et des Nations de Référence. Pour atteindre un niveau d’excellence et de responsabilité susceptible de faire d’elle une référence, la femme devrait redéfinir sa vision, ses ambitions et ses stratégies.  Aussi devrait-elle continuer à se cultiver dans des domaines aussi variés que diversifiés en vue de mieux répondre à la vocation politique et de s’intégrer pleinement dans la gestion des affaires publiques.

Des organisatrices de la CIFE

  • Poursuivre et pérenniser ce type de conférence dans tous les départements du Congo pour la sensibilisation des femmes chrétiennes dans les zones rurales;
  • Publier les synthèses des ateliers de cette première conférence internationale des femmes élites;
  • Instauration d’une « Journée Nationale de Prière » (JNP).

La CIFE 2018 fût un excellent moment de partage qui aura permis aux femmes présentes de mieux cerner leur rôle en tant que bâtisseuses des nations.

Il est clair que la femme demeure la cheville ouvrière de la société et ne dit-on pas que « ce que femme veut Dieu le veut »

Cap sur 2020 pour la 2eme édition de la CIFE.

Femmes Elites :  bâtisseuses de nations Justes.